Times like these

Pic by Tea

Dans l’appartement minuscule, il y a plus de livres et de cds que de poils de chat sur mon pull ; le canapé est tantôt violet, tantôt rouge, au gré des plaids et des envies ; il n’y a qu’une seule fenêtre et deux portes ; un mur orange et des placards rouges ; de grandes étagères un peu bancales et un peu moches dans la cuisine, une grande étagère très solide et très lourde au milieu de la pièce de vie, pour séparer le séjour de la chambre.

Dans l’appartement minuscule, il y a deux tables, quatre chaises, cinq tabourets, un canapé et une chauffeuse ; il y a sept coussins, trois oreillers et un châle moelleux ; plusieurs bougies, des bâtons d’encens qui brûlent régulièrement, un diffuseur d’huiles essentiel et une réserve de papier d’Arménie. Il n’y a qu’un seul radiateur, souvent réglé sur « 2 », alors on rajoute une couette sur la couette et une bouillotte au fond du lit. Il y a sans doute plusieurs kilos de thé, la bouilloire est mise à rude épreuve.

Dans l’appartement minuscule, les livres -encore eux – ont envahit la salle de bain et la laine la bibliothèque ; les cactus grandissent, le ficus aussi ; la chasse d’eau n’est toujours pas réparée ; le garde-manger est plein de bocaux avec des graines, des pâtes, des légumineuses, des farines différentes et des fruits secs ; il y a une collection de bouteilles de whisky et deux bouteilles de vieux rhum. On n’ a plus beaucoup l’occasion de trinquer parce que je n’ose plus inviter les gens dans ces 30 m². L’appartement minuscule accueillait souvent une dizaine de personnes quand j’étais étudiante, sans que personne ne se plaigne de s’asseoir sur un coussin sur la moquette ou de boire dans des verres dépareillés. Quelques années plus tard, je n’ose plus dire « venez prendre l’apéro » parce que les commentaires ne manquent jamais.

« quand même, tu devrais déménager! » « tu n’as pas envie d’avoir une maison ? » « tu devrais voir pour investir dans un appartement à toi » « je ne me souvenais pas que c’était si petit » « pourquoi c’est si petit chez toi ? » « c’est toujours ton appart’ d’étudiante ? » « on fera ça chez nous plutôt, ce sera plus pratique« 

On dirait qu’il n’y a que peu de personnes qui trouvent leur place dans cet espace sans se plaindre. Tout est à porter de main et de cœur, pour peu qu’on se laisse séduire.

L’appartement minuscule s’est peuplé de mes rêves et de mes cauchemars tout au long des ces douze ans, et même si je râle parfois, et que 10 m² en plus ne serait pas de refus (j’allais écrire « un luxe » , mais c’est exactement ça, ce serait un luxe), je m’y sens bien, entourée de mon chat et du Barbu. Il faut faire un peu de gymnastique pour trouver à chaque chose sa place idéale, mais ça vient à mesure que les objets se font moins nombreux. C’est un travail en continu, choisir ce qui est utile, ce qui est devenu vital, ce qui peut disparaître sans être regretté. Plus de boîtiers pour les dvds et les cds, des livres qui s’en vont vers la campagne et cette autre bibliothèque, une penderie qui s’allège régulièrement… petit à petit prendre les habitudes (ou les développer) qui font du bien.

Bien sur que je quitterais l’appartement minuscule, un jour. En attendant, mets un disque sur la platine et prépare-toi un thé.

(12/365)

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s