The Bells of Acheron

Comme des nuages blans dans mon ciel, j’ai des voeux plein la bouche.

J’aimerais tellement qu’il trouve rapidement du travail, pour lui, pour nous. J’aimerais qu’il « grandisse » un peu, mais je ne veux pas qu’il perde sa naïveté attendrissante.  C’est difficile de se projetter parfois. Envie de lui, envie de nous, envie d’avenir.

Je voudrais plus d’espace, plus de verdure, plus de tranquilité. Avoir le ciel pour voisin et la pelouse pour moquette. Respirer, dans tous les sens possibles.

Souvent, j’aimerais être ailleurs. Dans ma bulle, dans la sienne, ou la leur. Coupée de l’agitation insensée et inutile. Une marionnette accrochée à son clou.

J’ai la nostalgie de tout ce que je ne lirais jamais. Infime temps imparti à un esprit trop curieux. J’aimerais que le temps ralentisse, et que les livres m’engloutissent.

J’ai hâte d’accueillir une petite boule de poils que j’espère ronronnante. Havane la bien nommée, qui viendra mettre de la vie dans ma petite cage urbaine. Chat pour chat, moustache à peau.

Un peu, beaucoup, à la folie, le ciboulot turbine.

Et si? Et si? Et si?

Mais c’est ici et maintenant.

Pic by Imagineccentricity

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s